Bonne nouvelle, la créativité, ça s’apprend!



Freud nous a révélé que la créativité est une aptitude. Non, ce n’est pas de la magie. Elle peut être entraînée. Comme pour le hockey ou le calcul mental, certaines personnes partent avec une longueur d’avance, c’est vrai! Ça ne veut pas dire pour autant que les autres ne peuvent pas compter un but ou faire leurs impôts par eux-mêmes. Par contre, si on n’ose jamais sauter sur la glace ou qu’on sèche ses cours de maths, les chances d’y arriver sont assez minces.


Une bonne façon de démarrer un processus créatif est de s’inspirer des meilleurs. Ici Google, Pinterest et Instagram sont vos amis. (Je te JU-RE ce n’est pas une perte de temps, c’est même productif quand on est en mode création. Go!).

Regardez ce que font les autres et demandez-vous comment vous pourriez ‘’mixer’’ certaines idées et faire des liens ou encore pousser un concept encore plus loin pour lui donner une nouvelle dimension.


Le syndrome de l’imposteur

Si après cet exercice, vous avez le syndrome de l’imposteur…c’est bon signe! Hein? Yes Madame! (ou Monsieur). Ça veut tout simplement dire que vos standards viennent de s’élever. Vous avez vu assez de choses pour construire un idéal dans votre tête et tendre vers lui.


Par exemple, si vous n’avez jamais mangé autre chose que du Kraft Dinner, c’est l’idée que vous vous faites d’une bonne recette de pâtes… Cependant, si vous avez voyagé en Italie, vos standards sont plus élevés. Vous n’arrivez peut-être pas à reproduire LA recette exacte qu’une famille sicilienne se transmet de génération en génération, d’accord. Par contre, si vous la pratiquez quelques fois elle sera meilleure à chaque tentative…et vos amis qui ne connaissent que le Kraft Dinner seront flabergastés par vos talents en cuisine. Ce n’est pas grave, même si VOUS n’êtes pas 100% satisfait puisque vous faites des progrès.


Bref, avoir le syndrome de l’imposteur, c’est signe qu’on apprend! C’est le petit filet de sécurité qui vous empêche d’avoir la grosse tête, mais qui peut aussi vous bloquer. Il ne faut pas le laisser gagner et qu’il se transforme en autosabotage. Être conscient qu’il est là et décider de l’ignorer c’est le premier pas vers la redécouverte de votre créativité.

Besoin d’aide pour relancer votre créativité. Sortez de votre zone de confort et brainstormez avez-nous dans notre incubateur de créativité!